francochine.com log-in
 
la chine en livres

Faits
  |  Histoire & Culture  |  Tourisme  |  Économie 
Ecriture Généralités L'hymne national La population Langue Le développement de la population Mots-clés et chiffres Nom Religion Renminbi - la monnaie nationale chinoise Situation et géographie

Ecriture
L'écriture chinoise s'est développée au fil des siècles et a changé.
La langue chinoise utilise généralement les caractères chinois ou sigogrammes (漢字/汉字 pinyin: hànzì), qui sont des logogrammes: chaque caractère représente un sememe ou morphème (une unité de langage signifiante), ainsi qu'une syllabe ; le langage écrit peut dès lors être qualifié d'écriture morphémo-syllabique.

Ils ne sont pas simplement des pictogrammes (image de la signification), mais sont hautement stylisés et comportent souvent une signification abstraite. Seuls quelques caractères ont une origine pictographique. En 100 avant notre ère, l'école Xǚ Shèn de la dynastie Han classa les caractères en 6 catégories : ils estimèrent que seuls 4% avaient une origine pictographique, et que 82% comportaient et un élément sémantique se référant à la signification et un élément phonétique indiquant la prononciation.

Tous les caractères chinois modernes sont basés sur l'écriture standard (楷书/楷書 kǎishū). Il existe actuellement deux standards de caractères chinois. L'un sont les sinogrammes traditionnels, toujours utilisés à Hong Kong, Taïwan, et Macao. L'autre sont les sinogrammes simplifiés introduits dans les années 1950 par le gouvernement de la République populaire de Chine, et finalisés en 1986. Les sinogrammes simplifiés utilisent généralement moins de traits pour certains composants des sinogrammes et a supprimé un certain nombre de caractères synonymes. Singapour, dont la communauté chinoise est la première du pays, est le premier et le seul état à avoir aussi reconnu et adopté les sinogrammes simplifiés.

Des styles de calligraphie sont utilisés en chinois, tels l'écriture des sceaux (篆书/篆書 zhuànshū), l'écriture cursive (草书/草書 cǎoshū), l'écriture des clercs (隶书/隸書 lìshū), et l'écriture standard (楷书/楷書 kǎishū, parfois appelée écriture régulière). Les calligraphes peuvent écrire en caractères simplifiés ou traditionnels, mais utilisent généralement les caractères traditionnels pour l'art traditionnel.

Comme pour l'alphabet latin, de très nombreuses polices existent pour les caractères chinois, et certaines des plus courantes font référence à un calligraphe ou à une école de calligraphie.

Il n'existe pas de traces concrètes de l'origine des caractères chinois. La légende dit que Cāng Jié, un bureaucrate du légendaire empereur de Chine Huángdì, environ 2600 AC, inventa les caractères chinois. Quelques symboles se retrouvent sur des poteries néolithiques en Chine, mais leur valeur en tant qu'ancêtre de l'actuelle écriture chinoise reste fort débattue. Les premières évidences archéologiques, essentiellement les os d'oracles trouvés au XIXe et XXe, ne permettent de dater les débuts de l'écriture chinoise de la dynastie Shāng, soit environ du 14e au XIe siècle AC, mais cela implique une période précédente de développement de cette écriture.
Source: Wikipedia (Text/Foto)   Réactions: 0 nach oben

 
(pas de réactions sur ce post)
nouvelle réaction:

nom:

e-mail:

texte:
   

Info: L'info-abcdaire de francochine.com est un document "vivant" et continuellement enrichi. Les nouveaux articles (si possible avec liens et photos) peuvent être envoyés par e-mail à


francochine.com © 2008-17 secession graphics | contact | publicité